Le Fischer Random, ou Chess 960

Le Fischer Random est la variante la plus populaire, à tel point qu’un champion du monde de Fischer Random a été organisé en 2019, et remporté par Wesley So.

Cette variante tire son nom de l’ancien champion du monde Bobby Fischer, qui fut le premier à la populariser.

Le principe est simple: les règles du jeu sont les mêmes, seule la position de départ des pièces de la première rangée, est modifiée. Ainsi, il peut y avoir 960 positions de départ différentes possibles, c’est pourquoi on l’appelle aussi Chess 960.

Chess960_example_init_position.png
un exemple de position de départ

Les échecs marseillais

Les échecs marseillais sont une variante très complexe du jeu, où les règles sont les mêmes, mais chaque joueur peut jouer deux coups au lieu d’un, lorsque c’est à son tour. Ce principe complique énormément le jeu, puisque le joueur qui a le trait doit non seulement imaginer la meilleure suite de deux coups, mais aussi imaginer toutes les suites de deux coups que pourrait jouer l’adversaire.

Les échecs Capablanca

Les échecs Capablanca sont une variante du jeu inventée par le 3eme champion du monde, J.R. Capablanca. Dans cette variante du jeu, on utilise un plateau de 10×8 cases au lieu de 8×8, et chaque joueur possède deux pièces supplémentaires: une impératrice, et une princesse.

L’impératrice est placée entre le cavalier et le fou à l’aile-roi, elle combine les mouvements du cavalier et de la tour.

La princesse est placée entre le fou et le cavalier à l’aile-dame, elle combine les mouvements de la tour et du fou.

Le Blitz à quatre

Le blitz à quatre est une variante très populaire auprès des enfants, elle se joue à quatre joueurs répartis en deux équipes. On utilise le même échiquier et les mêmes pièces qu’aux échecs.

Les deux joueurs d’une même équipe affrontent avec des couleurs différentes les deux joueurs de l’équipe adverse. Mais lorsqu’un joueur prend une pièce de l’adversaire, il la passe à son coéquipier qui peut ensuite la réutiliser sur son échiquier quand c’est à son tour. Lorsqu’un joueur fait mat, son équipe a gagné.