Le cycle de tournois en ligne “Magnus Carlsen Chess Tour” vient de se terminer (le 20 juin) par une finale qui devait réunir les vainqueurs des quatre tournois. Seulement, il n’y avait que deux vainqueurs : Daniil Dubov, et Magnus Carlsen (3 fois vainqueur). Pour compléter le plateau de cette finale, Magnus Carlsen a invité les finalistes des deux premiers tournois : Liren Ding et Hikaru Nakamura.

Cette finale s’est faite sous forme d’éliminatoires : d’abord des demi-finales, puis une finale.

Les Demi-Finales

Lors des demi-finales, Ding a affronté Carlsen (qui venait juste de gagner le tournoi “Legends of Chess”) et Dubov, Nakamura. Les demi-finales se jouaient en 5 mini-matchs maximum. Chaque mini-match était composé de 4 parties rapides à la cadence 15 min. + 10 sec./coup. Celui qui avait le meilleur score à la fin de ces quatre parties remportait le match. En cas d’égalité, les joueurs disputaient deux matchs de blitz 5 min. + 3 sec./coup pour se départager (si là encore, il y avait égalité, alors ils jouaient un départage en blitz Armageddon). Le premier qui remportait 3 match gagnait la demi-finale et se qualifiait pour la finale.

Hikaru Nakamura – Daniil Dubov 3 – 0

Nakamura a “facilement” éliminé Dubov, en remportant les trois premiers matchs, ce qui fait que la demi-finale a dû être écourtée : les deux derniers matchs n’ont pas été joués (Dubov ne pouvant plus égaliser).

Voici la dernière partie du 3e et dernier match entre Nakamura et Dubov. Nakamura menait au score, et il lui suffisait de faire nulle pour gagner le match et donc la demi-finale, se qualifiant ainsi pour la finale. Il a obtenu rapidement une forte attaque, mais a préféré forcer une répétition de coups, puisque la nulle lui suffisait.

Magnus Carlsen – Liren Ding 3 – 1

Le combat entre Magnus Carlsen et Liren Ding était beaucoup moins clair. Le Chinois a montré qu’il était capable de créer des problèmes au champion du monde. Après avoir perdu le premier match, Carlsen a réussi à se reprendre, et à finalement gagné les 3 autres matchs, ce qui est dommage pour Ding, qui a montré une très bonne qualité de jeu.

Lors du premier match, les deux joueurs ont joué des parties de très bonne qualité :

Dans le 4e et dernier match, Ding a très bien joué, et est parvenu à mettre Carlsen sérieusement en difficulté. Dès la première partie, Ding a gagné par un jeu brillant, pour mettre le champion du monde échec et mat :

Dans le 2e départage en blitz, Ding avait encore sa chance de battre Carlsen et de gagner le match. Il a obtenu une position gagnante au 26e coup, mais a finalement gaffé, et perdu la partie, se faisant ainsi éliminer :

La Finale : un superbe marathon !

Magnus Carlsen – Hikaru Nakamura 4 – 3

Lors de cette finale, Nakamura a prouvé qu’il était capable de mettre réellement le champion du monde en danger (du moins, à la cadence rapide). Les deux joueurs ont conduit un véritable marathon de 7 matchs, et à la fin de la dernière partie rapide du dernier match, aucun vainqueur n’était encore désigné. Cette finale a vu de nombreux rebondissements et problèmes inattendus, comme lors de la 2e ronde, lorsque la webcam de Nakamura est tombée en panne, ou lors de la 6e ronde, lorsque Magnus Carlsen a joué avec de terribles douleurs dans le dos.

Le premier match a été remporté par Nakamura, le 2e par Carlsen, le 3e par Nakamura, le 4e par Carlsen, le 5e par Nakamura, et le 6e par Carlsen ! Le 7e et dernier match de 4 parties était donc décisif pour la victoire dans le tournoi, et les 140 000 $ de prix. Dans ce dernier match, Carlsen a gagné la première partie, mais perdu la 3e, et a fait nulle dans les deux autres parties, ce qui les amena aux départages. Là encore, après un dur combat, aucun n’est parvenu à se démarquer : Carlsen a perdu la 1ere partie, mais gagné la 2e, égalisant au score. Finalement, il a fallu les départager en blitz Armageddon. Dans un blitz Armageddon, les Blancs ont 5 min., contre 4 min. pour les Noirs, mais une nulle suffit aux Noirs pour gagner le départage. Le champion du monde a choisi les Noirs, Nakamura devait donc gagner. Lors de ce départage, Magnus Carlsen a dominé la position, et a sacrifié sa dame contre tour + fou pour atteindre une position de nulle forcée, gagnant ainsi le match.

Dans cette partie du 3e match, Nakamura se trompe dans l’ouverture, et oublie la possibilité 11…De8! Ensuite, il se trompe encore en faisant deux fois la même erreur : il rate deux fois la ressource noire Dh3, et Carlsen parvient finalement à gagner en augmentant progressivement la pression sur la position blanche :

Nakamura s’est rattrapé en gagnant ensuite rapidement :

Lors de la 3e partie du 4e match, c’était à Carlsen de montrer que lui aussi est capable de mener des attaques de mat :

Lors du 5e match, Nakamura a dû aller jusqu’au blitz Armageddon pour gagner. Lors de cette partie (blitz Armageddon), il a très bien joué et a dominé la position, pour finalement remporter le match :

Lors du 6e match, Carlsen a très bien joué, malgré les douleurs qui l’ont forcé à se tordre dans tous les sens, voici la 1ere partie de ce 6e match :

Lors du 7e et dernier match, ils ont terminé à égalité au bout des 4 parties rapides, et ont dû jouer des départages en blitz (5 min. + 3 sec./ coup. Dans ce départage, Carlsen a perdu la 1ere partie avec les Noirs, ce qui l’obligeait à gagner la 2e pour ne pas perdre le match et la finale. Il n’y croyait pas vraiment, comme il l’a dit dans son interview : “Quand j’ai perdu le blitz j’étais, J’étais juste très fatigué, et je ne croyais pas vraiment que j’avais de bonnes chances de revenir dans le match. Je pensais juste que j’allais jouer une partie de plus, et essayer de tenter le coup, mais je n’y croyais pas tellement.” Finalement, le champion du monde a remporté cette 2e partie :

Une anecdote concernant cette partie : Magnus Carlsen a mis 15 secondes avant de jouer son 2e coup, comme s’il ne savait pas quoi jouer. En fait, il a a raconté après la partie qu’il avait commencé à jouer sur un écran séparé. Mais pensant que les coups mettraient plus de temps à arriver, il a décidé de débrancher le câble HDMI, et de jouer sur l’écran de son PC portable. Seulement, l’échiquier y était affiché en tout petit format, et il a perdu au moins quinze secondes à régler ses problèmes de résolution.

Les deux joueurs ont donc dû se dépatager en blitz Armageddon. Cette partie décidait de la victoire dans le tournoi : si Nakamura gagnait il reportait le tournoi, si Carlsen gagnait ou faisait match nul, c’est lui qui remportait le tournoi. Finalement, le champion du monde a réussi à forcer la nulle et à remporter le tournoi :

À la fin du tournoi, Carlsen a expliqué pourquoi c’était si dur :

“Il(Nakamura) est très très résistant. J’ai trouvé la finale tout entière difficile à jouer. À certains moments, j’avais l’impression de le battre, quand soudain, il a commencé à revenir dans la partie. Je n’ai jamais eu l’impression que j’avais la force de jouer ce match. Je n’ai jamais eu l’impression que c’était facile. C’était juste un combat sans fin.”

“Parfois, je pensais que tout allait très mal, et que je n’avais aucun contrôle dans ce tournoi. J’ai l’impression que je n’arrivais pas à jouer mieux que lui, donc si j’ai gagné ce tournoi, c’est un immense succès.”

Magnus Carlsen

Le tournoi a été très dur pour Magnus Carlsen, qui n’était pas vraiment sûr de gagner. Mais finalement, il conclut en reconnaissant que c’est peut-être mieux ainsi :

“C’est cela le sport, et la victoire est parfois plus belle encore quand elle vient ainsi.”

Magnus Carlsen

Nakamura quant à lui, ne se considère pas vraiment comme perdant :

“Je n’ai pas vraiment l’impression d’avoir perdu ce match, cela s’est terminé par un blitz Armageddon et si on regarde la finale entière, les deux fois où j’ai eu les Noirs en blitz Armageddon (plus tôt dans le tournoi), j’ai gagné. C’est le format du tournoi, et c’est un peu dommage, mais je pense que j’ai vraiment bien joué. Je suis vraiment fier d’aujourd’hui (la dernière ronde), quand après avoir perdu la première partie, j’ai réussi à revenir dans le match en gagnant la 3e partie. À part pour l’argent, je n’ai pas l’impression d’avoir perdu, et je pense, que c’est surtout cela qui compte.”

“C’est dommage dans le sens où, techniquement, j’ai perdu. Mais le fait que j’ai réussi à pousser le match jusqu’à la toute fin, c’est bien plus que je n’aurais jamais imaginé.”

Hikaru Nakamura
Hikaru Nakamura
© Andreas Kontokanis from Piraeus, Greece / CC BY-SA

Officiellement, le prochain tournoi est le tournoi de Chess960 (ou Fischer Random Chess) du St-Louis Chess Club, en septembre. Il sera suivi, en octobre, du “Norway Chess”, l’un des premiers tournois “physiques” de grands-maîtres depuis le mois de mars (avec la participation, entre autres, de Magnus Carlsen et Fabiano Caruana, les n°1 et 2 mondiaux).